Faire vivre la solidarité
par des actions concrètes

22 juin 2017

2 classes des Jacquets Bagneux en séjour classe à la ferme en Bretagne

Les séjours de classes de nature rencontrent toujours un franc succès aux Jacquets. Cette année, la classe des plus jeunes et celle des plus grands de Bagneux se sont rendues pour la semaine à la ferme de Trénube en Bretagne.

Deux éducateurs et les enseignantes ont accompagnés le groupe constitué de 14 enfants. La vie dans la ferme a séduit beaucoup d’entre eux. Quotidiennement, ceux qui le désiraient, prenaient soin des animaux. Intimidés, inquiets les premiers jours, ils ont apprivoisé les animaux, pris les lapins dans les bras, caressé les chèvres, les ont nourries…

Pour ces enfants que la vie en collectivité met à l’épreuve, la rencontre avec les animaux est souvent apaisante et enrichissante.
Les enfants ont réalisé un herbier, fabriqué du pain, visité la ferme. Ils ont aussi découvert la campagne lors des balades en carriole.
Ils ont visité Saint Malo, collecté des coquillages et des galets sur la plage.

Au retour, chacun raconte sur son « livre de souvenirs » les meilleurs moments du séjour. Ce travail de rédaction sera présenté aux parents lors de la journée Porte ouverte en fin d’année scolaire.

15 février 2018

Inauguration du prieuré de Montaure

La Fondation Jeunesse Feu Vert a fêté ses 60 ans ! Pour célébrer son soixantième anniversaire, la Fondation a réuni le 9 novembre dernier à la mairie du 12ème arrondissement de Paris, plus de 300 personnes : élus, salariés, partenaires et amis.

Cette manifestation était placée sous le haut patronage de Madame Christiane Taubira.

La soirée a débuté avec un spectacle de danse de jeunes filles de la prévention spécialisée de Paris. Puis s'en sont suivis les discours de Madame Barrati-Elbaz, Maire du 12ème, Monsieur Steindecker, président de la Fondation, Madame Brossel, adjointe à la Maire de Paris et Madame Taubira a conclu les discours par le sien qui a été très applaudi notamment cette partie : "Et demain quel est notre avenir ? et la nôtre de jeunesse ? Comme la jeunesse d'ailleurs, parce qu'il nous arrive d'avoir à prendre en charge des mineurs isolés étrangers, qui je me plais à le rappeler, sont d'abord mineurs, ensuite isolés, et accessoirement étrangers".

DISCOURS DE JEAN-MARC STEINDECKER, PRÉSIDENT DE LA FONDATION 9/11/2017

"Mesdames, Messieurs Les Ministres
Mesdames, Messieurs les Députés,
Mesdames, Messieurs les Présidents
Mesdames, Messieurs les Maires,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs

Chers amis et surtout chers amis,

Je vous remercie d’être ici ce soir à la mairie du 12e arrondissement. Nous remercions Madame la Maire, Catherine Baratti-Elbaz, de nous y accueillir et d’être parmi nous pour fêter notre 60e anniversaire. C‘est une tradition de nous retrouver, tous les cinq ans, pour partager avec vous un moment convivial. Nous y sommes très attachés. Madame la Ministre Christiane Taubira nous fait l’honneur de sa présence. Madame, vous avez accepté que cet anniversaire se déroule sous votre haut-patronage. Soyez en remerciée. Votre présence témoigne de votre engagement pour une justice des mineurs, fidèle à l’esprit de l’ordonnance de 1945 qui affirme que l’éducation devrait primer sur la répression. Votre présence est pour nous un signe de reconnaissance.

Car :
nous défendons tous, ici, la même cause : « L’aide aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes en difficultés d’insertion ou en danger moral ou physique et la défense de leurs intérêts moraux et matériels ».

Ce soir, je voudrais particulièrement remercier pour leur présence toutes celles et tous ceux qui croient en ce que nous mettons en œuvre :

Madame la ministre Georges Pau-Langevin, députée de Paris,
Madame Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris représentant la maire de Paris,
les représentants de l’Etat, de la région, des départements ou des communes et tous les travailleurs sociaux,
Je voudrais aussi remercier les nombreuses associations engagées dans le champ de la prévention, de la protection de l’enfance ou de la lutte contre les exclusions, mais aussi les associations de proximité qui jouent un rôle essentiel dans la vie des quartiers quand les liens de solidarité se distendent. Je voudrais que cette soirée soit l’occasion pour vous de découvrir notre projet global. Souvent, vous n’en connaissez que certaines facettes. Je vous invite donc à vous rendre sur les stands où sont présentées les actions de nos 11 services qui s’occupent de 10.500 jeunes et adultes. Vous pourrez aussi visionner le film réalisé pour cette occasion par José Sorba.
Ce film sera bientôt en ligne sur notre site internet. Il rend bien compte du travail au quotidien réalisé par l’ensemble de nos équipes. Depuis 1957 année de création, nous avons beaucoup évolué passant de 4 salariés à plus de 300 aujourd’hui.
Nous sommes connus et désormais reconnus dans le domaine de la prévention, de la protection de l’enfance et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Notre expertise est sollicitée sur de nombreuses questions : prévention spécialisée, prise en charge de mineurs délinquants, pédagogie adaptée aux enfants en échec scolaire, formation et insertion des jeunes en difficulté, accueil et hébergement. Au-delà des missions habituelles confiées par nos tutelles, nous avons depuis 5 ans développé plusieurs nouveaux projets :

En voici quelques-uns.
. Nous avons rénové notre centre de vacances : le Prieuré de Montaure
. Le centre de jour des Jacquets a déménagé de Colombes à Nanterre dans des locaux plus spacieux et mieux adaptés pour accueillir les élèves. Ce déménagement a pu être réalisé grâce au financement du Conseil départemental des Hauts de Seine
. Nous accueillons depuis près d’un an des Mineurs non accompagnés dans le cadre du service Educatif 91 avec le soutien du département de l’Essonne.
. Nous avons repris à Paris plusieurs associations et territoires. Le service de prévention spécialisée est devenu notre plus gros service.
. Nous organisons des chantiers éducatifs et internationaux. Nous développons des projets culturels comme celui emblématique mené avec la Philharmonie de Paris et nous luttons contre le décrochage scolaire,

Ces activités se développent même si les collectivités territoriales ont des contraintes budgétaires qui se répercutent sur nos financements. Nous sommes conscients de leurs difficultés et nous les remercions de leur confiance et de leur soutien.
Nous cherchons donc d’autres sources de financements comme la réserve parlementaire, la taxe d’apprentissage et les dons. Je voudrais remercier nos très généreux donateurs ici présents. Ils se reconnaitront.

Mais tout ce travail n’existerait pas sans l’ensemble de nos salariés.

Depuis 5 ans, des directeurs, des directrices, des salariés sont partis à la retraite, ou sont partis, des salariés ont été embauchés et maintenant ce sont plus de 300 salariés qui travaillent dans notre fondation. La relève est assurée.
Car la véritable richesse de la Fondation se trouve dans ses équipes, ses éducateurs, ses enseignants, ses formateurs, ses psychologues, sans oublier les personnels administratifs et de service.

5 mars 2018

L'Exposition Jump Street 93/75 à la Galerie Beaurepaire

Le projet 93/75 Jump Street, soutenu par la Fondation Jeunesse Feu Vert et la Fondation OCIRP à une double vocation, pédagogique et artistique. Il s’inscrit dans une suite d’initiatives de l’artiste Roxane Stroobant.

 

Il s’agit d’accompagner enfants et adolescents en difficulté vers l’appropriation du patrimoine parisien sous la forme d’ateliers collectifs et individuels.

Partant d’un même cliché, les jeunes s’approprient, s’expriment librement par diverses techniques proposées et offrent un regard neuf sur l’identité de leur quartier.

Objectifs :

Favoriser la participation active des jeunes en difficulté

Se découvrir, se redécouvrir, s’écouter et gagner confiance en eux pour mieux appréhender le monde et leur avenir.

STREET POPPIES :

L’Association d’intérêt public « Street Poppies » a été crée en 2014, elle favorise la rencontre entre les artistes professionnels et les publics amateurs. Et plus particulièrement les publics défavorisés rencontrant des difficultés d’ordre familial, social, situation d’exclusion et éloigné de la culture.

Objectifs :

Street Poppies a pour objectifs de développer la mixité sociale et inter-générationnelle, valoriser la diversité des cultures et des modes d’expression.

Site de l’artiste : https://roxanestroobant.book.fr/

Site Street Poppies : https://streetpoppies.book.fr/

 

8 mars 2018

Emmanuel Macron à la rencontre des jeunes sportives au gymnase Jesse Owens à Villetaneuse le 27 février 2018.

A l’occasion du déplacement en Seine-Saint-Denis du Président de la République, qui souhaitait faire le point sur les chantiers des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, une dizaine de jeunes filles âgées de 16 à 22 ans ont pu échanger avec lui sur leur « projet de basket-ball en anglais ».

Le but de cette action, mise en place par une éducatrice et l’équipe de prévention de Villetaneuse, en partenariat avec le président du club de basket, est de promouvoir l’émancipation de ces jeunes filles et de leur permettre de « sortir du quartier ». Une rencontre de basket est prévue en province ainsi qu’un séjour à Londres qui sera facilité par leurs progrès en anglais.

Jean-Marc Steindecker a présenté succinctement la Fondation au Président de la République. Puis, il a salué Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, présent dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques 2024.

La Ministre des sports, Laura Flessel, accompagnait le Président de la République.

Lors d’échanges informels avec les jeunes filles, elle les a vivement encouragées à poursuivre le sport.

S’appuyant sur sa propre expérience, elle a voulu leur transmettre l’idée que « tout est toujours possible quand on y croit ».

Une photo collective a immortalisé l’échange.

Un grand merci à Ernst Coulanges, président du club de Villetaneuse qui nous a invités.

Le service de prévention 93 souhaite s’investir dans les Jeux olympiques et paralympiques 2024 et permettre aux jeunes d’y participer sous différentes formes :

23 mars 2018

Motion du Conseil d’administration de la Fondation Jeunesse feu vert en date du 1er février 2018

Le Conseil d’administration soutient la démarche des associations qui ont rédigé un courrier le 14 novembre 2017 concernant le projet gouvernemental d’examen de la situation administrative des étrangers en centre d’hébergement.

Pour rappel, ce courrier réaffirme les principes et priorités des actions en faveur des étrangers :

▶ L’accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse présente sur le territoire est un principe socle du code de l’action sociale et des familles : il s’oppose au tri des sans-abri en fonction de leur situation administrative.
Ce principe qui constitue l’ADN des associations de lutte contre l’exclusion n’est pas négociable. C’est également un marqueur fort des valeurs de solidarité et républicaines de notre pays.

▶ Les services de police ne peuvent intervenir dans les centres d’hébergement en dehors de l’application d’une décision de justice.

▶ La Cnil encadre strictement la transmission d’informations individuelles: les associations veilleront scrupuleusement au respect de ce cadre légal.

▶ le renforcement des mesures de contrôle des personnes dans les lieux d’hébergement va précariser les personnes, dont des familles avec enfants, les éloigner des structures d’accueil en favorisant ainsi la reconstitution de squats et campements indignes, particulièrement dans les grandes villes.

Les valeurs de la Fondation sont en plein adéquation avec ces principes et priorités.

Nous sommes à votre écoute

Vous pouvez nous trouver et nous contacter à tout moment pour une demande de renseignement et pout tout questionnement.