Faire vivre la solidarité
par des actions concrètes

3 juin 2021

Fondation Jeunesse Feu vert : Index égalité professionnelle femmes - hommes

Dans les entreprises d’au moins cinquante salariés doit être publié l’index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Cet index, basé sur 100 points, se calcule à partir de 4 à 5 indicateurs selon la taille de l’entreprise.

La Fondation Jeunesse Feu Vert a obtenu au 1er mars 2021 un index global de 

96/100 points 

au titre de l'année 2020

 

Les résultats obtenus pour chaque indicateur sont les suivants :

  • Indicateur écart de rémunérations : 37/40
  • Indicateur écart de taux d’augmentations individuelles : 20/20
  • Indicateur écart de taux de promotions : 15/15
  • Indicateur retour de congés maternité : non calculable
  • Indicateur hautes rémunérations : 10/10

 

 

Mise à jour du 3 juin 2021, en complément de notre publication du 15 mars 2021

12 mai 2021

MAISON DE LA JUINE : ATELIER RAP ET SLAM

RAP ET SLAM à LA MAISON DE LA JUINE

Les 17 et 21 Avril 2021, les jeunes de la Maison de la Juine ont eu la chance de participer à un atelier d’initiation et de perfectionnement au Rap et au Slam grâce à une collaboration entre la Maison de la Juine et la Maison du Hip-hop, une structure – ressource de la culture Hip-hop et de tous les Arts représentatifs proches de ce mouvement.

Au total, 6 jeunes ont pris part à cette activité, d’abord dans les locaux de la Maison de la Juine à Ormoy la Rivière, puis en deuxième phase au studio d’enregistrement de la Maison du Hip-hop, située dans le 11e arrondissement de Paris.

Ce projet, né de la volonté d’apporter des bases et des outils aux jeunes pour mieux comprendre les codes de la musique urbaine, a été révélateur de talents pour bon nombre d’entre eux.

Lors de l’atelier écriture du samedi 17 Avril 2021 au foyer d’Ormoy-la-Rivière, après avoir échangé avec les jeunes autour de la question « Qu’entendez-vous par Rap et Slam ? Quelles différences y a-t-il avec d’autres types de musiques », Léopold Couder, professionnel de la Maison du Hip-hop, a insisté sur les caractéristiques de la musique Rap et Slam, le contenu des textes, le sens et la vitesse des mots, la rythmique et le choix de l’accompagnement musical.

Les jeunes ont ensuite été invités à écrire chacun leur texte en puisant leur inspiration dans leur quotidien. Puis une restitution a permis aux participants de présenter leurs textes sur l’accompagnement musical choisi.

 

 

Immersion musicale au studio d’enregistrement

La deuxième phase du projet s'est déroulée au studio de la Maison du Hip-hop le mercredi 21 Avril 2021 : une occasion pour les jeunes de mettre en pratique les notions reçues lors du premier atelier. Chacun a pu enregistrer un morceau et découvrir le plaisir du "lâcher-prise" au micro.

Les jeunes étaient impressionnés au tout début par le matériel professionnel de la Maison du Hip-hop et se sont vite rendus compte du moment unique qui se présentait à eux.

A tour de rôle, chacun a pu donner le meilleur de lui-même avec, pour finalité à ces enregistrements, la réalisation d’une œuvre musicale commune.

Les jeunes garderont en souvenir leur passage à la Maison du Hip-hop, c'est une évidence !

 

Article rédigé par Mme Lina BADILA, animatrice Maison de la Juine

28 avril 2021

Jeunes, Réseaux Sociaux et Prévention Spécialisée

Jeunes, Réseaux Sociaux et Prévention Spécialisée 

Nouvelles pratiques, nouvelles interactions : quels enjeux pour la prévenion spécialisée en Seine-Saint-Denis ?

AVRIL 2021

 

En 2018, le Conseil Département de la Seine-Saint-Denis (CD-93) sollicite les chercheurs de l’Observatoire Universitaire International de l’Éducation et de la Prévention (OUIEP) pour réaliser une étude sur l’usage des réseaux sociaux par les éducateurs.trice.s de rue, dans l’accompagnement éducatif des jeunes inscrits dans les associations de prévention spécialisée. L’enquête intitulée « Jeunes et réseaux sociaux : nouvelles pratiques, nouvelles interactions; quels enjeux pour la prévention spécialisée en Seine-Saint-Denis ? » se donne pour objectif principal de permettre au Département, aux associations et aux professionnels de disposer d’une meilleure appréhension des usages des réseaux sociaux dans le champ de la prévention spécialisée. Trois objectifs de travail ont été initialement définis :

  • Premier objectif : interroger les pratiques des éducateur.trice.s de la prévention spécialisée sur les usages numériques, en particulier sur les réseaux sociaux.
  • Second objectif : proposer des repères pour fixer un cadre déontologique d’intervention aux éducateur.trice.s, en lien avec les enjeux liés aux nouveaux usages numériques.
  • Enfin, le dernier objectif a été d’identifier les pratiques des jeunes accompagnés par la prévention spécialisée en matière de sociabilité juvénile et de cyberviolences.

 

Téléchargement du RAPPORT ICI

Téléchargement de la SYNTHÈSE ICI

19 avril 2021

MAISON COQUERIVE : Atelier Phénix

L’atelier Phénix 

 

Il y a cinq ans, le CHRS « Maison Coquerive » a été contacté par « Phénix », une entreprise solidaire d’utilité sociale dont l’objectif est de donner « une seconde vie responsable et solidaire aux invendus »[1]. Ainsi, « Phénix » permet de réduire le gaspillage alimentaire en collectant les invendus arrivant à date de péremption dans les magasins pour les distribuer gratuitement aux associations sociales et caritatives. Séduit par le concept et en réponse aux besoins des personnes accueillies au CHRS, l’établissement « Maison Coquerive » a souhaité s’inscrire activement dans ce partenariat.  

Depuis chaque mercredi, une professionnelle du CHRS se rend au magasin « Franprix » d’Etampes pour récupérer les denrées alimentaires invendues. Ces dernières sont ensuite distribuées dans la journée aux familles les plus précaires.  

Un atelier aux multiples contours et objectifs :

 

Dans un premier temps, les personnes hébergées et les travailleurs sociaux se réunissent autour d’un petit déjeuner, composé de gâteaux et de viennoiseries récupérés lors de la ramasse. Ce temps convivial favorise les échanges et le partage de savoirs, indispensables pour créer une relation de confiance. Il permet également aux « hébergés » de se rencontrer, d’apprendre à se connaître et de tisser des liens à travers lesquels peuvent naitre de l’entraide et de la solidarité entre pairs.

 

Dans un second temps, les travailleurs sociaux procèdent à la distribution alimentaire. Les denrées, conservées dans le réfrigérateur ou le congélateur du CHRS sont distribuées équitablement entre les familles. Ce moment permet de repérer les obstacles rencontrés par certaines personnes dans la compréhension du français (lecture d’étiquettes, expression orale…) mais aussi les difficultés de certains ménages dans l’élaboration et la préparation de repas. Forts de ces observations, les travailleurs sociaux du CHRS adaptent leur accompagnement individuel et/ou propose des ateliers de groupe répondant aux besoins identifiés : atelier cuisine, partage de repas… La distribution alimentaire permet également aux personnes hébergées de découvrir des aliments qu’elles n’ont pas l’habitude de consommer étant donné leur culture et leurs habitudes alimentaires.

Depuis la crise sanitaire liée à la Covid 19, les temps de partage autour d’un petit déjeuner ne peuvent plus avoir lieu. Les hébergés expriment leur manque mais s’adaptent et respectent les protocoles sanitaires visant à assurer leur protection et celle des salariés. Cependant, afin de maintenir une dimension conviviale et de soutenir les familles, particulièrement impactées et fragilisées par la crise, les travailleurs sociaux du CHRS installent parfois des tables et des chaises dans la cour de l’établissement. Ils proposent une collation et un temps dédié aux échanges informels. La crise sanitaire est éprouvante mais elle est aussi à l’origine d’une adaptation des pratiques et du renforcement de la créativité des professionnels du secteur social.

 

 

 

 

Article rédigé par Mme Ophélia Robinet


[1] Phénix. Présentation.  https://wearephenix.com/presentation/ Consulté le 08/04/2021

 

6 avril 2021

MAISON DE LA JUINE : WEEK-END DE PÂQUES

Un week-end de Pâques organisé autour de la tradition et du partage !

 

A la Maison de la JUINE, un samedi dans le mois, l’éducatrice spécialisée Sylvie NKOUIKANI propose un "petit-déjeuner amélioré" aux jeunes du foyer de Dourdan.

Il s’agit avant tout d’un temps de convivialité pendant lequel les jeunes se réunissent pour partager et échanger sur la semaine. C’est un moment important et apprécié de tous.

Le samedi 3 avril dernier, les jeunes ont profité de ce temps avec l’éducatrice mais aussi avec le surveillant de nuit, François NKOUKA (dos au tableau sur la photo ci-dessous). 

Ce temps partagé autour d'un repas permet de rapprocher professionnels et jeunes en améliorant la relation de confiance, en apaisant les tensions et ainsi faciliter un meilleur environnement de travail pour tous : un vrai temps de construction autour de la relation éducative

Avec l'arrivée des beaux jours, le week-end de Pâques 2021 a été l’occasion pour les équipes de la Maison de la Juine de proposer deux autres activités aux jeunes des foyers d’Ormoy-la-Rivière et de Dourdan.

Animées par Christophe BORDE, éducateur technique spécialisé, Lina BADILA, animatrice et Grégoire BOUZOU éducateur sportif, ces activités se sont articulées autour de la thématique essentielle de Pâques et sa traditionnelle chasse aux œufs, le partage des victuailles et activité sportive.

CHASSE AUX OEUFS : UNE TRADITION DE PÂQUES 

Après la récolte d’œufs de Pâques, il est temps de les déguster. Ici, les jeunes profitent du salon de jardin du foyer d’Ormoy-la-Rivière, accompagnés de Christophe BORDE Grégoire BOUZOU ò

 

ACTIVITÉ SPORTIVE : ET UN... ET DEUX ET... GOAL ! 

L’éducateur sportif, Grégoire BOUZOU, organise régulièrement des rencontres de football entre les foyers d'Ormoy le Rivière et Dourdan. Ces rencontres ont lieu aussi bien en semaine que pendant les week-ends, selon le planning de l'éducateur. 

15 mars 2021

MAISON DE LA JUINE : Organisation d'ateliers philosophiques

Dans le cadre des activités pédagogiques de jour, la Maison de la Juine a fait appel à Robin UBERTI, philosophe, pour animer auprès des jeunes, des temps de discussion sur des thématiques pouvant toucher tous les aspects de la vie.

Les jeunes accueillis à la Maison de la Juine, compte tenu de leurs parcours de vie difficile, ont du mal à prendre la parole, à exprimer leurs pensées. Cet atelier est l’occasion donnée aux jeunes du groupe de Dourdan de s’exercer à la prise de parole, au débat contradictoire, à exprimer sa pensée, son raisonnement et défendre ses points de vue.

Une première prise de contact a été organisée avec Robin UBERTI, le 10 février 2021, afin de présenter aux jeunes l'activité et le fonctionnement des séances de débat.

Cet espace d'échanges se veut un espace bienveillant et non scolaire où les jeunes sont libres de s'exprimer sans être jugés.

Les prochaines thématiques abordées dans le cadre de ces ateliers seront :

  • L'échec est-il mauvais ?
  • Le regard de l'autre est-il important ?
  • Les réseaux sociaux
  • ...

 

 

L'objectif principal de ces ateliers philosophiques est de s'enrichir des réflexions des uns et des autres.

 

 

(Ndlr : Sur cette photo, on distingue : Robin UBERTI (dos à la télé), le philosophe, Mamadou SARR (débout), éducateur spécialisé, Sylvie NKOUIKANI (cheveux blanc), éducatrice spécialisée, Charlène NONOTTA (en jaune), éducatrice scolaire et les jeunes du groupe de Dourdan. )

 

 

Nous sommes à votre écoute

Vous pouvez nous trouver et nous contacter à tout moment pour une demande de renseignement et pout tout questionnement.