Faire vivre la solidarité
par des actions concrètes

13 octobre 2015

Soirée de restitution du projet de solidarité internationale au Sénégal

Samedi 3 Octobre 2015, le service Prévention 93 organisait une soirée de restitution du projet « Le 93 se met au vert ». Ce projet éducatif autour de la thématique du développement durable a été mené en direction d’un groupe de jeunes de Villetaneuse avec le soutien de la commune.

Lors de cette soirée au Centre Socio-Culturel Clara ZETKIN de Villetaneuse, le Président de la Fondation, Monsieur Jean-Marc STEINDECKER a eu le plaisir de recevoir de nombreux invités venus soutenir le projet, notamment Madame Carinne JUSTE Maire de Villetaneuse, Madame Nadège ABOMANGOLI Vice-Présidente du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis et son chef de bureau à la Prévention Monsieur Mathias BAUCHER, Monsieur Ali SOUMARE Conseiller Régional en charge de la jeunesse, Monsieur le Consul du Sénégal en France, les partenaires du service « Prévention 93 » et de la Fondation Jeunesse Feu Vert, ainsi que d’autres élus locaux du département et de la région parisienne.

Nombreux étaient les habitants de Villetaneuse, les partenaires institutionnels et les salariés de la Fondation à assister à cette restitution de ce projet avec pour illustration : une exposition présentée par les jeunes, un film de 30 minutes expliquant le projet de sa construction en France à sa finalisation au Sénégal et un témoignage des jeunes pour répondre aux interrogations.

Ce projet ambitieux mené sur une année a permis aux jeunes de :

  • Se constituer en association
  • Comprendre les enjeux autour des questions de développement durable
  • Travailler en partenariat et se mettre en lien avec des institutions (mairie, département, etc…)
  • Mener des actions sur leur quartier, ville, département et région
  • Se rendre utile et être reconnu de façon positive en menant une action humanitaire en lien avec leur vie quotidienne

Le Président de la Fondation a félicité les jeunes et l’équipe éducative pour la réussite de ce projet éducatif et citoyen, d’utilité sociale pour tous. Il a également remercié le Conseil Départemental qui soutient et finance la prévention spécialisée sur les cinq communes d’intervention du service « Prévention 93 ». Il a souligné le travail effectué au niveau local avec les jeunes de Villetaneuse en les sensibilisant à la question du développement durable et du respect de l’environnement, et au niveau international en menant une action au Sénégal qui a abouti à la création d’une déchetterie et d’un jardin pédagogique, et ce dans la lignée des valeurs de la Fondation.

La Vice-Présidente du Conseil Départemental, Madame Nadège ABOMANGOLI, qui représentait Monsieur TROUSSEL, a félicité les jeunes et les éducateurs pour ce projet d’envergure en lien avec la thématique de la COP 21 (évènement mondial) qui se tiendra en Seine-Saint-Denis en fin d’année 2015. Elle a souligné le travail socioéducatif de prévention spécialisée de qualité des éducateurs qui ont traité la problématique du développement durable sur le territoire du département de Seine-Saint-Denis mais également à l’échelle internationale en se rendant au Sénégal pour y représenter la France.

La Maire de Villetaneuse, Madame Carinne JUSTE a exprimé avec force sa fierté pour sa jeunesse, qui a su mener une action ambitieuse tant sur sa ville qu’à l’étranger. Madame JUSTE a accompagné les jeunes de sa commune jusqu’au Sénégal, elle a très vivement encouragé les jeunes Villetaneusiens à mener des actions citoyennes avec ses services et les éducateurs du service Prévention 93.

Pour clôturer cette soirée riche en retours d’expériences et valorisante pour les jeunes du territoire de Villetaneuse, un buffet « Sénégalais » a été préparé et organisé par les jeunes. Il a permis de nombreux échanges entre les différents invités (jeunes, habitants, élus, éducateurs…), car près de 200 personnes étaient présentes à cette soirée de partage et de solidarité.

Après cette expérience forte en émotions, investissements et reconnaissances, les jeunes adultes Villetaneusiens comptent bien continuer à s’investir dans la vie de la « cité » tout en gardant leur identité de jeunes de cité. Ces jeunes, grâce au soutien des éducateurs, mènent des actions citoyennes avec l’association JESSE (Jeunesse Éducation Solidarité Santé Espoir) qu’ils ont créée il y a un an. Rendre acteurs, autonomes et responsables les jeunes adultes des quartiers, telle est la mission des éducateurs… L’aventure continue.

20 octobre 2015

Arrivée de Stéven TREGUER, Directeur Général

La Fondation est heureuse d’accueillir depuis le 1er septembre 2015, le nouveau directeur général, Stéven TREGUER.

Stéven TREGUER connait bien la protection de l’enfance. Il a été directeur de l’Institut Départemental Enfance et Famille en Essonne durant 5 ans (accueil en urgence de 0 à 18 ans, accueil mère-enfant, placement familial - 200 ETP avec les assistants familiaux).

Ravi d’être le nouveau directeur général et de travailler de concert avec Nicole GLOAGUEN pendant 4 mois, Stéven TREGUER a commencé à rencontrer l’ensemble des services et des équipes.

 

19 janvier 2016

Bienvenue aux nouveaux salariés 2015 !

Lors d’une après-midi organisée le 26 novembre 2015, Jean-Marc Steindecker, Président et Nicole Gloaguen, Directrice générale, ont accueilli une quarantaine de nouveaux salariés,

Ce temps d'accueil a permis aux nouveaux salariés de découvrir la Fondation, son histoire, ses valeurs, son organisation, ses établissements.

Après la présentation d'un film réalisé en 2012, à l’occasion des cinquante-cinq ans de la Fondation, Jean-Marc Steindecker, Président, a retracé l'histoire de la Fondation, insistant sur le fort engagement de ses équipes auprès de jeunes et adultes en difficulté. Il a aussi informé les salariés du contexte difficile pour la prévention spécialisée à Paris.

Ensuite, chaque directeur a présenté les missions et les actions de son établissement.

Ce fut l’occasion de présenter Stéven Treguer, Directeur Général, qui travaille pendant 4 mois avec Nicole Gloaguen qui partira à la retraite fin décembre.

Cette après-midi s'est terminée par des échanges conviviaux.

14 janvier 2016

Départ à la retraite de Nicole Gloaguen

Après de nombreuses années d’implication professionnelle, Nicole Gloaguen a cessé son activité pour faire valoir ses droits à la retraite, retraite bien méritée mais qui sera encore teintée d’engagements associatifs.

Ce 17 décembre 2015, à la salle Olympe de Gouges à Paris, trois cents personnes – élus, membres du conseil d’administration, salariés, directeurs généraux et partenaires – sont venus témoigner à Nicole de leur amitié et du plaisir d’avoir pu travailler avec elle, de leur reconnaissance pour son action et son engagement professionnel tout au long de ces années de travail. Beaucoup ont appris à ses côtés, ont pu profiter de son esprit créatif, de la qualité de sa réflexion, de son humanité. C’est une grande dame du secteur socioéducatif qui part à la retraite…
Sa famille était présente pour partager ce grand moment d’émotion.

Successivement, avec émotion et humour, Jean-Marc Steindecker, Président de la Fondation, Pierre Ducroq, administrateur de la Fondation et Claude Roméo, ancien directeur de la Direction de l’Enfance et de la Famille au Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, nous ont raconté la carrière bien remplie de Nicole.

Nicole, dans son intervention émouvante, a témoigné encore et toujours de son souci des autres, de son engagement professionnel, de ses convictions, de ses attachements, de ses valeurs : « Chaque jour est à réinventer, tout comme l’amour… »,

C’est avec confiance que Nicole a passé le relais à Stéven Treguer, directeur général recruté depuis septembre 2015. Pendant 4 mois, ils ont pu travailler de concert.

Le président et le conseil d’administration remercient les personnes qui ont travaillé à la réalisation de cet évènement : jeunes et personnels de la Maison de la Juine pour le buffet, CE de Paris, Cécile et Mireille…

Le groupe de jazz, constitué autour de Stéphane Maggi, ancien collègue éducateur de Nicole à l’association Rues et Cités, a aussi contribué à l’ambiance chaleureuse de cette soirée.

 

Discours de Pierre DUCROQ

Discours Claude ROMÉO

Discours Nicome GLOAGUEN

 

19 janvier 2016

Le journal de la Couneuve REGARDS

n° 442 du jeudi 7 au mercredi 20 janvier 2016
www.ville-la-courneuve.fr

Talents hauts

Femmes, hommes, jeunes ou moins jeunes, ils sont sportifs, diplômés, membres d’une association… Tous à leur manière insufflent une belle énergie à La Courneuve. La municipalité les récompense chaque saison à travers une soirée qui, cette année, s’est déroulée le vendredi 18 décembre à l’Hôtel de ville. Focus sur quelques-uns de ces « mis à l’honneur ».

Pascal Carpentier de la Fondation Feu Vert, distingué pour son action associative

« Je suis honoré et touché par cette récompense que m’a remise l’équipe municipale, le maire en tête. C’est le travail des équipes de prévention spécialisée réalisé sur les 4 000 et le centre qui est aujourd’hui distingué. Cette mission se construit dans la proximité avec les habitants et dans la durée. Elle est menée avec les enfants mineurs et leurs parents, qu’il faut soutenir. Dans ce monde, où des crises économiques et sociales créent des inégalités incommensurables, de la précarité, du mal-être, la prévention spécialisée a plus que jamais sa place ! Ici, tous les jeunes ont droit à un avenir d’où qu’ils viennent. Dès lors qu’ils font perdurer les valeurs républicaines, il y a un travail à faire avec eux en tant que citoyens et futurs professionnels. Pourtant, la prévention spécialisée en France n’a jamais été autant en péril : suppressions de postes, déconventionnement... J’aimerais que ce mouvement mortifère épargne le 93 ! »

19 mai 2016

Quelle contribution de la prévention spécialisée à la prévention de la délinquance ?

Le 31 mars 2016, 80 salariés étaient présents à Saint-Ouen, dans la structure mise à disposition par la mairie. Marie Lahaye, conseillère technique auprès de Colombe Brossel et Laurence Serrano, directrice du service jeunesse de la ville de Saint-Ouen étaient également présentes.

Frédéric Molossi, vice-président du Conseil Départemental 93, a ouvert la journée, saluant cette initiative et présentant l’engagement de la Seine-Saint-Denis en matière de prévention spécialisée. Il a insisté sur l’importance d’un travail commun avec les services administratifs du département.

Jean-Marc Steindecker, après avoir remercié Monsieur Molossi et l’accueil de la ville de Saint-Ouen dans leurs locaux, a introduit la réflexion. Il a rappelé que la prévention spécialisée a une influence « positive » sur la prévention de la délinquance par les liens créés avec les jeunes et les partenaires, au travers de multiples modalités d’actions éducatives (travail de rue, accompagnement individuel, actions collectives avec les groupes, etc…) ou par la volonté d’insérer en s’appuyant sur le partenariat (chantiers éducatifs, chantier école, espaces dynamiques d’insertion, organismes de formation comme le Safip, etc.). La force de la prévention spécialisée réside dans ce qu’elle peut proposer aux jeunes.
Comme le dit si bien un garçon de 17 ans : « La prévention spécialisée, c’est la sécurité. C’est pour être bien dans son quartier, ne pas avoir de problème, être protégé, surtout contre les conneries que je serais tenté de faire ».
La question qui se pose à nous est donc d’identifier les aspects de notre pratique qui influent sur la prévention de la délinquance face aux sollicitations des acteurs publics.
A nous d’expliquer notre travail aux élus et à tous nos partenaires pour éviter toutes les incompréhensions.

La sociologue Véronique Le Goaziou a présenté son travail de recherche sur la prévention spécialisée. Dans un premier temps, elle a souligné l’évolution du contexte sociopolitique, notamment l’importance croissante des enjeux de sécurité et des agissements juvéniles, l’inversion de la dialectique de la responsabilité. De nombreux professionnels, experts sont arrivés dans les domaines de la prévention, de la médiation, de la vidéo-surveillance, etc.
Puis, Véronique Le Goaziou a valorisé les atouts de la prévention spécialisée et sa capacité à contribuer à la prévention de la délinquance à partir des pratiques éducatives quotidiennes menées auprès des jeunes et des habitants :
- Les équipes sont présentes sur les territoires et travaillent avec les rythmes de vie des jeunes.
- Vous avez du respect, de la bienveillance et de l’écoute à l’égard de publics qui subissent souvent des regards durs.
- Vous êtes réactifs et rapides, disponibles immédiatement s’il le faut. Cette capacité à agir immédiatement se conjugue avec des projets éducatifs à long terme.
- Vous croyez que c’est possible – mettant ainsi le passé du jeune (pour ne pas dire passif) en suspens.
- Vous êtes pour vos publics des « apaiseurs » de tension, régulateurs de leurs conflits internes, des conflits avec les adultes.

Enfin, cette sociologue nous encourage à dire autrement nos pratiques de la prévention spécialisée pour se faire mieux entendre et comprendre.

Yann Bourhis et Patrick Gosset, les directeurs des deux services de prévention spécialisée, ont expliqué les modalités d’engagement des équipes dans la prévention de la délinquance : participation des cadres aux réunions d’élaboration des contrats locaux (arrondissement ou ville), partenariat avec la PJJ et le SPIP, visites des jeunes en prison pour préparer la sortie, etc.

Les échanges avec les 80 salariés ont permis d’exprimer des questionnements sur les politiques publiques, des pratiques différentes, des attentes multiples.

Un atelier « l’acte délinquant comme support éducatif » a permis de débattre des pratiques mises en œuvre sur le terrain.

Cette journée a été préparée par un petit groupe constitué des directions, des chefs de service et d’éducateurs des deux services de prévention spécialisée, de la directrice générale adjointe. Le repas a été assuré par l’atelier traiteur de la Maison de la Juine. Nous remercions toutes ces personnes qui ont contribué à la bonne réalisation de cette journée.

 

Nous sommes à votre écoute

Vous pouvez nous trouver et nous contacter à tout moment pour une demande de renseignement et pout tout questionnement.