Faire vivre la solidarité
par des actions concrètes

13 février 2014

Soirée de restitution du projet de solidarité internationale au Maroc

La restitution du projet de solidarité internationale réalisé au Maroc du 18 octobre au 1er novembre 2013 a eu lieu le Mardi 28 Janvier, dans la salle des fêtes de la mairie du 11ème arrondissement de Paris, mise  à notre disposition par Patrick Bloche, Maire de l’arrondissement.

Ce projet a impliqué 10 jeunes du quartier de Belleville 11ème, âgés de  17 à  20 ans, accompagnés par les éducateurs de l’équipe Orillon du service de prévention spécialisée Paris. Ce Chantier a pu se réaliser grâce à un partenariat constructif entre l’association marocaine Azrour, les Petits Débrouillards d’Ile de France, l'équipe éducative Orillon du service de la prévention spécialisée Paris de la Fondation Jeunesse Feu Vert  et avec le soutien de la Fédération Léo Lagrange.

Près d’une centaine d’invités étaient présents : les élus du 11ème arrondissement, Nawel OUMER, Maire-adjointe, chargée de la politique de la ville et Jacques DAGUENET, Maire adjoint , chargé de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, de nombreux partenaires publics et associatifs ainsi que les jeunes et leurs familles. La Fondation était représentée par les éducateurs des différentes équipes du service prévention ainsi que leur directeur, Patrick GOSSET et Annie LECULÉE, Directrice du service jusqu’en septembre 2013 mais aussi par des représentants du SAFIP et  Nicole GLOAGUEN,  Directrice générale, représentant le Président Jean-Marc STEINDECKER, retenu par une réunion.

Dans son mot d’accueil, Nawel OUMER insista sur l’intérêt de ce projet qui a favorisé la citoyenneté locale et internationale des jeunes, à travers l’échange interculturel et une action de solidarité axée sur le développement. Ensuite les trois associations expliquèrent le sens et les différentes étapes de ce projet, l’aventure humaine et la découverte du Maroc. Après ces présentations, les jeunes s’exprimant à tour de rôle devant l’assemblée témoignèrent de leur implication et de leur investissement personnel dans ce projet. La préparation de ce chantier avec les éducateurs a duré 2 ans. Les jeunes ont participé à différentes actions de citoyenneté et de solidarité sur et en dehors de leur quartier, participé à la recherche de subventions et organisé des actions permettant l’autofinancement comme un loto solidaire. Ils ont présenté le chantier, les travaux agricoles réalisés pour soutenir la coopérative des femmes du village et l’animation scientifique menée par les Petits Débrouillards auprès de jeunes écoliers. Ils ont ensuite partagé leur riche aventure au Maroc et décrit avec beaucoup d’émotions la vie au village de Ben Charrou (Moyen Atlas) et leurs rencontres avec ses habitants. Ils ont évoqué également l’échange culturel, les appréhensions avant de partir et les bénéfices qu’ils ont pu retirer de cette aventure humaine.

Après quelques échanges avec le public, les invités ont pu profiter d’une projection  d’une trentaine de minutes. Cette vidéo, qui reprenait des temps de vie et des témoignages de jeunes, a été appréciée par l’ensemble des spectateurs. La soirée s’est terminée par un buffet et chacun des invités a pu se réjouir de cette belle initiative autour d’un dernier verre de la solidarité.

11 juin 2014

Accéder à la culture par la musique, le théâtre...

En cette fin d'année scolaire, les enfants des Jacquets Bagneux font la fête.

Vendredi 23 mai, dans le cadre des rencontres départementales de l’Ecole, des arts et de la culture des Hauts-de-Seine et du festival « TRAVERSES », les enfants des Jacquets ont donné un concert de musique : chants et percussions à l’auditorium de la musique et de la danse de Bagneux. C’était la fête et ce spectacle a été particulièrement apprécié par les petits et les grands : enfants, parents, éducateurs, ainsi que par les invités dont Serge Burghoffer, ancien directeur des Jacquets présent avec sa famille, Mireille le Yaouanq, Directrice générale adjointe et Anna Lefèvre-Malec, Directrice administrative et financière. Un grand bravo à Dominique Cruault qui a pendant toute l’année animé cet atelier musique qui a abouti à ce moment d’échange unique et privilégié.

« Si le théâtre c’est la vie alors l’apprentissage du théâtre peut devenir l’apprentissage de la vie » nous dit Peter Brook. C’est ce que nous ont montré ce vendredi 6 juin douze élèves des Jacquets Bagneux qui ont joué l’intégralité des «  Fourberies de Scapin » au théâtre Victor Hugo de Bagneux, sous le regard attentif des enfants, de leurs familles, des éducateurs, de Jean-Marc Steindecker, Président , de Nicole Gloaguen, directrice générale, Françoise Abadir, directrice des Jacquets et de nombreux invités. Un très beau spectacle mené par la présence d’un Scapin rusé, astucieux et drôle et des acteurs en herbe qui nous ont démontré que le théâtre à l’école est un formidable outil pour apprendre. Cette représentation a clôturé une année de travail sous la direction de Régine Jean, enseignante et de Dominique Cruault que Jean-Marc Steindecker a félicités et remerciés.

Un grand merci à Françoise Abadir, directrice des Jacquets et à Virgile Hachette, directeur adjoint des Jacquets Bagneux.

30 juin 2014

20 ans, Bon anniversaire INFOBAT

Jean-Marc Steindecker, Président, Pierre Ducroq, secrétaire général, Nicole Gloaguen, directrice générale, Christian Roger, ancien directeur, partenaires institutionnels, clients et amis, salariés anciens et actuels étaient au rendez-vous des 20 ans de l’Entreprise d’insertion INFOBAT, le vendredi 27 juin, rue Périer à Montrouge.
L’ambiance était conviviale et nous avons soufflé les bougies d’un beau gâteau préparé par l’atelier traiteur de la Maison de la Juine.
Cet anniversaire était l’occasion de dresser un bilan des actions menées en faveur des personnes en situation de fragilité et éloignées de l’emploi. Infobat  est une entreprise d’insertion reconnue dans le second œuvre du bâtiment, son objectif est en effet de leur faciliter l’accès à l’emploi à partir d’une mise en situation réelle de travail, un accompagnement social et aussi une bienveillance particulière de la part des équipes encadrantes composées de professionnels du bâtiment.
Jean-Marc Steindecker, Président, a salué la qualité du travail d’accompagnement fait par Infobat et remercié l’équipe et son dynamique directeur Mehdi Lacheheb, Patrick Gosset gérant d’Infobat et directeur du service prévention Paris et bien évidemment, Serge Maret, fondateur de l’Entreprise d’insertion Infobat en 1994 de leur fort engagement.
Serge Maret rappela ensuite l’histoire d’Infobat qui fut une réponse de plus à l’insertion des jeunes accompagnés par les équipes de prévention spécialisée, à coté des chantiers éducatifs et des actions de formation menées par la Safip, organisme de formation créé en 1989. Patrick Gosset présenta les enjeux actuels et les perspectives : dans un contexte peu dynamique du marché du travail, Infobat est un levier essentiel pour répondre à la question d’un premier accès à l’emploi des jeunes et un outil de lutte contre le chômage pour les personnes fragiles les plus éloignées de l’emploi.
Avec une clientèle importante (principalement des particuliers et des entreprises mais également des collectivités locales, des bailleurs et des associations), l’activité se porte bien et les dirigeants abordent l’avenir avec confiance.

Un grand merci à l’équipe d’Infobat, à Mehdi son directeur, à Malika, secrétaire comptable, Fernand, conducteur de travaux et aux trois encadrants techniques : Abdel, Mohammed et Ahmed.

 

Discours du Président

Discours de Serge MARET

2 juillet 2014

Prévention Seine-Saint-Denis, Vernissage "Bocage, cité d'Art"

Vernissage de « Bocage, cité d’Art, » vendredi 27 juin à la médiathèque Elsa Triolet à l’Ile-Saint-Denis : une expérience artistique et humaine, un projet fédérateur.

« La cité Bocage a perdu son âme », c’est à la suite de cette réflexion d’un jeune habitant de la rue du Bocage à l’Ile-Saint-Denis qu’est née l’idée de créer un atelier d’art public. L’équipe de Feu Vert animée par Michèle Lallemand-Gapin a pris au mot ce jeune homme et avec l’appui d’Henri Marquet, un artiste plasticien urbain reconnu en France et aux Etats-Unis a créé une dynamique associant les habitants, enfants, adolescents, adultes mais aussi les écoles du quartier pour réaliser des mosaïques et du mobilier d’art urbain. Ces mosaïques recouvrent aujourd’hui une partie des arcades de la cité du Bocage ainsi que les murs de l’école primaire Samira Bellil. Et dans la médiathèque Elsa Triolet, avant qu’elle ne rejoigne la cour de l’école Samira Bellil, vous pouvez encore découvrir la magnifique tortue multicolore sur laquelle jouent des grappes d’enfants.

La médiathèque Elsa triolet accueillait vendredi soir le vernissage de Bocage Cité d’Art, il y avait beaucoup de monde : des habitants, des enfants, des adolescents, des adultes, des enseignants, Mathias Baucher et Sylvia Mongenot, représentants le bureau prévention du conseil général de Seine-Saint-Denis très impliqués dans ce projet, des acteurs sociaux de la ville …

Monsieur Bourgain, Maire de l’Ile-Saint-Denis, Madame Madioula Aïdara-Diaby, élue à la jeunesse ainsi que Madame Masse-Bourgain, conseillère municipale ont félicité les acteurs de ce projet.

Jean-Marc Steindecker, Président de Feu Vert et Nicole Gloaguen, Directrice générale étaient venus encourager les nombreux acteurs de ce projet qui a mobilisé 300 personnes pendant 18 mois : l’équipe de Feu Vert animée par Michèle Lallemand-Gapin, cheffe de service, Yann Bourhis, directeur et Samir Lamouri, son adjoint. Jean-Marc Steindecker a remercié à son tour, Henry Marquet, l’artiste, Michèle Lallemand-Gapin et « tous les artistes » de la Cité Bocage ainsi que tous les financeurs de ce projet. Bruno Leroux, député de la première circonscription de Seine-Saint-Denis, retenu à l’Assemblée Nationale a apporté tout son soutien à ce projet.


Un projet à la portée de tous

L’intérêt de ce projet est qu’il a fédéré des adultes, des enfants, des enseignants, des éducateurs autour d’une création qui participe à embellir l’environnement et à renforcer les liens sociaux. Et que l’on soit initié ou pas, chacun a autant à apporter qu’à apprendre dans ce projet hors du commun. L’intérêt de cette création, c’est la richesse du groupe. Chacun avec ses compétences a apporté sa pierre à l’édifice.

De nombreuses collectivités publiques et des associations ont soutenu ce projet : la mairie de L'Île-Saint-Denis, Plaine-Commune habitat, les amicales des locataires de l’ilot Bocage et d’Allende, l’association Aquar’île, les écoles Samira Bellil…

L’Etat, dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale, le conseil général de Seine-Saint-Denis, Bruno Leroux, Député de la première circonscription de Saint-Denis, la Fondation de France, le Comité des fêtes de l’Île-Saint-Denis, nous ont apporté leur appui financier, nous les remercions tous.

Discours du Président

4 juillet 2014

Soirée de restitution du projet de solidarité internationale au Sénégal

La restitution du projet d’échange solidaire sur la santé réalisé au Sénégal du 9 Février au 3 Mars 2014 a eu lieu le Vendredi 6 Juin dans les locaux de l’école Jean-Baptiste Clément, mis à notre disposition par Carine JUSTE, Maire de Villetaneuse.

Ce projet a impliqué 6 jeunes (dont 3 jeunes femmes) de différents quartiers de la commune de Villetaneuse, âgés de  18 à  24 ans, accompagnés par les éducateurs de l’équipe éducative du service de prévention spécialisée de Seine-Saint-Denis. Ce Chantier a pu se réaliser grâce à un partenariat constructif entre l’Association de Regroupement de N’Douloumadji Founebe France (ARDF), les autorités locales sénégalaises, la Croix Rouge sénégalaise, Action contre la Faim et l'équipe éducative de Villetaneuse du service de la prévention spécialisée de Seine-Saint-Denis de la Fondation Jeunesse Feu Vert animée par Caroline Deliry.

De nombreux invités étaient présents : plusieurs élus de la mairie de Villetaneuse, Rachida Boukerma, élue à la culture et à la vie associative, Fatimata Wague, élue à la jeunesse et à l’enfance, Hamida Valour, élue à l’action sociale, de nombreux partenaires publics et associatifs ainsi que les jeunes et leurs familles. La Fondation était très représentée : les éducateurs des différentes équipes du service prévention, leur directeur, Yann Bourhis et son adjoint, Samir Lamouri. Nicole Gloaguen, Directrice générale, et son adjointe Mireille Le Yaouanq, représentaient le Président Jean-Marc Steindecker, retenu par une réunion.

Le groupe de jeunes et l’équipe éducative avaient préparé une vidéo et une exposition photos commentées pour raconter leur expérience. Un jeune a écrit un slam émouvant, inspiré de ce que le voyage a imprimé en lui comme prises de conscience. L’ensemble du groupe a vécu une expérience humaine riche et s’est investi au maximum pour apporter à la population tout ce qu’ils pouvaient, prenant conscience du peu d’accès à la santé et à d’autres besoins essentiels au village, comparativement à la France.
La préparation de ce chantier avec les éducateurs a duré 10 mois. D'octobre 2013 à février 2014, le groupe a préparé une campagne de sensibilisation pour  informer et prévenir les maladies les plus courantes dans le village de N’Douloumadji Founebe, dans la région de Matam au Nord-Est du Sénégal.  Les jeunes ont  fait des recherches sur différentes maladies. Ils se sont appuyés sur des partenaires du champ de la santé comme le centre de dépistage et de prévention de Saint-Denis pour construire les outils pédagogiques. ARDF, notre partenaire nous a aidés à mieux connaître le village et ses besoins.

Les  jeunes se sont réunis à plusieurs reprises et ont organisé un week-end entier  pour apprendre à travailler en équipe. Chacun a été responsable d'une action de prévention : la tuberculose, la bilharziose, les maladies diarrhéiques, la malnutrition, les maladies liées à l'alimentation (diabète/hypertension/cholestérol) et le paludisme.
Les jeunes ont aussi participé à la recherche de subventions et organisé des actions permettant l’autofinancement comme une remise en peinture d’un immeuble et la tenue de stands de barbe à papa.
Les jeunes ont présenté le travail réalisé sur place. Ils avaient deux missions : mettre en œuvre les actions de prévention et construire les latrines et les douches du poste de santé ainsi qu’une passerelle entre les deux bâtiments et un hangar d'attente pour les patients. Ils ont aussi aidé à la caravane médicale menée par un médecin français qui est venu la dernière semaine, Dr Wadjou, accompagné d'un médecin de Dakar, Dr Siley. Enfin ils ont organisé des activités d’échanges avec les habitants comme un tournoi de football et une kermesse.

Le séjour a duré trois semaines pendant lesquelles ils ont découvert la vie du village, ont habité dans des familles, partagé des activités, créé des liens qu’ils n’oublieront pas.
"Ils ont peu mais ils sont contents pour tout, alors que nous on a beaucoup mais on se plaint tout le temps".
Pour l’équipe éducative ce projet est une expérience qui permet de participer de la découverte de soi, ses capacités, d’ouvrir les jeunes à la différence, de leur faire partager une tranche de vie avec des personnes qui ont une vie très éloignée de la leur. "Nous avons réalisé la valeur des choses. Tout le monde n'a pas les mêmes chances, la vie est dure ici mais il y a pire, alors profitez des choses essentielles de la vie".
En faisant le pari que cela les aidera à grandir et avoir envie de construire leur vie, en sachant que les éducateurs sont là, au retour, pour les aider à tirer profit de toutes les compétences développées et les soutenir dans la suite de leurs projets.

La soirée était accompagnée d’un buffet préparé par les jeunes et leurs familles et chacun des invités a pu se réjouir de cette belle initiative autour d’un dernier verre de la solidarité.

4 septembre 2014

Encourager les élèves à s'intéresser aux sciences

Un partenariat des Jacquets Bagneux avec l'IUT de Cachan

À l'initiative de Jean-Marc Steindecker, Président de la Fondation mais aussi Professeur agrégé à l'IUT de Cachan, les élèves des Jacquets Bagneux ont été initiés aux sciences par des étudiants de l'IUT, lors de deux séances en juin. Les enfants de la classe 2 relatent cette rencontre enrichissante:

Mardi 9 juin, nous avons découvert l’électricité. On a été à l’IUT de Cachan où des étudiants nous ont expliqué les énergies renouvelables. On a appris qu’on peut faire de l’énergie en pompant l’eau pour qu’elle monte. Quand elle redescend, elle fait tourner une turbine. Ça fait de l’énergie qui allume une lumière.
Après, on a fait des petits ateliers pour découvrir les différentes énergies. On a chargé les piles d’une voiture en tournant une manivelle (la dynamo). Après, elle a roulé toute seule, sans essence !!
Dans cent ans il n’y aura plus de pétrole et on ne pourra plus avoir cette énergie. Alors, on sera obligé d’en trouver d’autres.
C’était bien parce qu’on a appris des nouvelles choses qu’on ne savait pas. Les étudiants étaient gentils et ils nous ont bien expliqué. On a beaucoup aimé faire avancer les voitures…
(Texte rédigé et tapé à l’ordinateur par les enfants de la classe 2)

Nous sommes à votre écoute

Vous pouvez nous trouver et nous contacter à tout moment pour une demande de renseignement et pout tout questionnement.