Faire vivre la solidarité
par des actions concrètes

9 avril 2020

Des jeunes en situation de confinement se mobilisent : L’atelier de fabrication de masques à la Maison de la Juine

Des jeunes en situation de confinement se mobilisent :

L’atelier de fabrication de masques à la Maison de la Juine

 

Rappel des faits

Dès le 14 mars 2020 et devant l’avancée de l’épidémie, le pouvoir décrète le stade 3 et tous les lieux recevant du public sont fermés, à l’exception des MECS et autres foyers éducatifs. La Maison de la Juine reste donc ouverte.

Seulement, les professionnels comme les jeunes n’ont pas de masques, ni de gel hydroalcoolique. Se laver plusieurs fois les mains avec du savon reste la seule solution. Les masques sont réservés aux personnels soignants. 

Le vendredi 3 avril, dans son allocution habituelle, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, fait savoir que « le grand public, s’il le souhaite » est « encouragé » à « porter des masques alternatifs» aux masques FFP2 et FFP3 qui restent réservés au personnel soignant. Mais ces masques restent introuvables. Dès lors, les éducateurs vont mettre en place dans le groupe d’Etréchy un atelier de confection de masques en tissus, réutilisables plusieurs fois.

Mise en place de l’atelier

Le dimanche 29 mars, le directeur de la Maison de la Juine avait acheté deux machines à coudre, une par groupe.

Le samedi 4 avril et le dimanche 5 avril, les éducateurs et les jeunes d’Etréchy ont cousu leurs propres masques.

Tous les jeunes du groupe ont été mobilisés et trois professionnels ont pris part à cet atelier.

 

   

Jeune du groupe d’Etréchy, en train de faire la coupe.

 

Un modèle fini, prêt à l’emploi. Réutilisable de nombreuses fois. Il suffit de le laver et de le repasser avec un fer bien chaud.

 

M. Sine Ababacar qui essaie un masque.

 

Conclusion

L’atelier couture a permis aux jeunes et aux professionnels de partager un moment ludique. Mais aussi d’échanger autour du covid-19, de ses modes de contamination, des règles barrières à respecter, du confinement décidé par le pouvoir…

Cet atelier vient compléter un panel d’ateliers déjà existants parmi lesquels :

  • L’atelier scolaire et d’aide au devoir. Depuis le confinement et la fin des cours, les éducateurs accompagnent les jeunes dans le suivi de la scolarité via l’outil informatique.
  • L’atelier cuisine.
  • Les jeux de société.
  • Les compétitions entre jeunes sur la play PS4 : foot et courses de voitures.
31 mars 2020

La Maison Coquerive reste coquette

Semaine 2 du confinement

On se perfectionne sur l'organisation et on reste présents
pour les familles qui en sont très reconnaissantes.

Nous échangeons beaucoup pour apaiser les conflits et
permettre à chacun de trouver des espaces de respiration.

Les salariés sont en lien permanent avec le service,
par mail ou téléphone.

31 mars 2020

Décès de Jean-Pierre DUFOUR

Le président,
le conseil d'administration,
le personnel de la Fondation Jeunesse Feu Vert,

ont la tristesse de faire part du décès de

Jean-Pierre DUFOUR

avocat honoraire,
ancien membre du Conseil de l'Ordre,
ancien secrétaire de la Conférence des avocats du barreau de Paris,
officier de la Légion d'honneur,
chevalier de l'Ordre de Dannebroth,

Ancien vice-président de la Fondation Jeunesse Feu Vert.

Jean-Pierre Dufour a participé à la création de la Fondation pour laquelle il n'a ménagé ni son temps ni sa peine pendant près de 50 ans.

Sa rigueur morale, ses conseils toujours judicieux, sa chaleur humaine, son amitié et sa disponibilité sans limites nous ont immensément aidés.

Ils s'associent à la peine de sa famille et de ses proches.

23 janvier 2020

Qui suis-je? Où je vais?

9 jeunes de deux quartiers de Belleville ont été soutenus par les équipes éducatives de Belleville et de Pyrénées afin de réaliser un séjour Paris-Londres à vélo. Ce projet s’est construit dans un état d’esprit de co-construction totale avec le groupe de jeunes à travers une vingtaine de réunion collective et de discussions/réflexions individuelles. Réalisé sur 9 mois, il a entrecroisé 7 axes : la préparation physique (2 week-ends et 5 sorties à la journée), l’apprentissage mécanique (stage d’une semaine à la cyclofficine) ; les recherches de financements; l’accompagnement individuel des jeunes ; le travail avec les familles ; la prévention aux addictions et à la nutrition ; la sensibilisation à un « bon usage » des réseaux sociaux. Le projet a pu aboutir à 9 jours de séjours : 6 jours de vélo et 3 jours à Londres. Suite à ce projet, de nombreuses démarches, notamment en lien avec la scolarité et l’insertion professionnelle, ont été entamées avec les jeunes.

 

Nous sommes à votre écoute

Vous pouvez nous trouver et nous contacter à tout moment pour une demande de renseignement et pout tout questionnement.